Du cinéma plein les yeux

Back

Affiches peintes pour le Royal

Souvent très colorées, spectaculaires par nécessité, les affiches peintes par André Azaïs témoignent d’une pratique populaire du cinéma et sont le reflet de ce que le public de l’hexagone pouvait voir dans les salles entre le milieu des années 1960 et celui des années 1970 : films français et étrangers (Peau d’âne de Jacques Demy ou 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick), grandes stars internationales (Jean-Paul Belmondo, John Wayne, Paul Newman, Julie Andrews, Catherine Deneuve...), genres cinématographiques très variés (films d’aventure, comédies, policiers, westerns, films érotiques...). Ces affiches géantes dessinent ainsi à la fois une histoire internationale, nationale et locale du cinéma.

Elles constituent donc, en effet, une façon de découvrir ce que furent les dernières années du cinéma le Royal. Né en 1919 sur la grande artère commerçante du centre de Toulouse, ce palace, qui vécut le temps de sa splendeur durant la période du

cinéma muet, subit de plein fouet, à partir des années 1960, la crise générale de la fréquentation et paya au prix fort son indépendance à l’égard des grands circuits. C’est à cette période que le Royal décida de privilégier, dans sa programmation, les films de genre, comme en témoignent les affiches réalisées par André Azaïs.

Donner à voir l’intégralité de ce fonds pour en percevoir, malgré sa grande diversité, sa cohérence et sa spécificité, tel est l’objectif de cette exposition, structurée autour de six thématiques différentes : les deux premières parties permettent de comprendre la démarche artistique d’André Azaïs (Composition et lettrage ; Couper-coller). Les deux suivantes s’attachent à des motifs récurrents, qui structurent un grand nombre de ces affiches (Héros et têtes d’affiche ; De l’action et du suspense). Enfin les deux dernières parties sont consacrées à deux genres cinématographiques, qui sont sur-représentés dans le fonds Azaïs : les westerns et les films érotiques.